En Cuma, même confiné, on a des idées

Par Rédaction La Marne Agricole, le 26/03/2020 (mis à jour le 27/03/2020 à 15:54)
En Cuma, même confiné, on a des idéesComment vivent les agriculteurs en cette situation de crise sanitaire et de limitation des déplacements    ? Enquête auprès des Cuma du Grand Est, une des régions les plus touchées par l’épidémie de coronavirus.
  • Matthieu Goehry, président de la Cuma de la Rosée « Confiné avec mes vaches qu’est ce qui est vital? Il y a pire dans la vie que notre métier! »
    © R. C.
Comment vivent les agriculteurs en cette situation de crise sanitaire et de limitation des déplacements    ? Enquête auprès des Cuma du Grand Est, une des régions les plus touchées par l’épidémie de coronavirus.
 

Chez Matthieu Goehry, le président de la Cuma de la Rosée à Wingersheim-les-Quatre-Bans dans le Bas-Rhin, l’heure est à l’adaptation. Cette semaine, ce jeune président explique qu'« avec le confinement, on s’adapte et on a d’abord l’impression qu’on a plus de temps  ». Mais au final cette semaine s’annonce chargée, car la Cuma vient d’investir dans un nouveau tracteur et il a fallu s’adapter aux mesures que vient de préciser le Gouvernement.
Heureusement la Cuma de la Rosée, comme beaucoup de groupes en agriculture, a fait le nécessaire pour que tous les adhérents communiquent entre eux grâce à l’application WhatsApp. Le président a alors échangé avec ses adhérents pour savoir comment s’organiser pour que tous les adhérents puissent bénéficier du tracteur comme prévu.
Il a donc été décidé que le premier à utiliser le tracteur devait le faire pendant un minimum de 12 heures qui est la durée pour que le virus disparaisse. De ce fait, celui qui utilise le tracteur réalise le travail chez les autres adhérents et de ce fait il n’y a qu’un utilisateur et pas de risque de contamination. Un planning a été mis en place avec un roulement d’un adhérent par jour.
À la Cuma des trois rivières en Meurthe-et-Moselle qui possède également un tracteur, « la Cuma a mis à la disposition des adhérents des lingettes désinfectantes à l’intérieur du tracteur », précise le président, Étienne Masson, agriculteur à Jolivet.

Les moyens de communication importants

Depuis plusieurs mois, la FR Cuma Grand Est sensibilise les Cuma à la dématérialisation et aux moyens de communication entre adhérents et entre Cuma. Pour exemple, la Cuma des Madeleines dans la Meuse a activé et utilise pleinement une adresse spécifique (et non l’adresse du président). Les seuls à y accéder sont Romain Marchal le président et Nicolas Billon le trésorier.
Cette adresse mail, qui paraissait peu utile il y a quelques semaines, prend toute son importance quand il n’y a même plus de facteur ! Car la période est celle du montage des dossiers de subventions et les animateurs aident les Cuma dans la constitution de toutes les demandes car la Draaf Grand Est et le Conseil régional ont ouvert tous les appels à projets (aides aux investissements matériels dans le cadre des PCAE, aides au conseil stratégique en Cuma avec le Dina ou aides à l’émergence, à la reconnaissance ou à l’animation des GIEE). Même si les aides nécessitent les originaux, tous les échanges préalables se font par mail grâce à l’adresse de la Cuma qui est consultée par deux personnes minimum (président et trésorier) ce qui accélère la communication.

Période des AG

La majorité des assemblées générales de Cuma se déroulent en ce moment. Il est possible de réaliser l’AG à distance si les statuts le permettent. En effet dans la nouvelle version des statuts, il s’agit d’une option possible (une case à cocher). Le compte rendu avec les explications économiques peut être envoyé par mail et les votes peuvent se faire à distance. Dans tous les cas, il est conseillé de contacter son animateur qui saura informer sur les aspects juridiques liés à l’AG, sur les préconisations concernant la création de l’adresse mail ou sur la dématérialisation des aides.
Pour beaucoup d’agriculteurs, cette période va être une période d’adaptation et de changements et ce qui paraissait impossible avant devient tout d’un coup réalisable.


Hélène Hertgen


Vos réactions :


La rédaction vous propose :

Accès abonnés
Accès abonnés
Edition numérique
Journal en ligne
Annonces légales
Annonces légales
Dossiers
Dossiers
Abonnez-vous
Abonnez-vous