La convivialité printanière mise au placard

Par Guillaume Perrin, le 16/03/2020 (mis à jour le 16/03/2020 à 15:22)
La convivialité printanière mise au placardLa Champagne ne verra pas affluer des visiteurs du monde entier au printemps : la plupart des événements prévus mi-avril n’auront pas lieu, compte tenu du contexte sanitaire.
  • Ce genre de scène ne se reproduira pas cette année, pandémie oblige. Bulles Bio est l'un des moments phares du Printemps des Champagnes, et aussi l'un des événements les plus fréquentés...
    © Archive G. P.
La Champagne ne verra pas affluer des visiteurs du monde entier au printemps : la plupart des événements prévus mi-avril n’auront pas lieu, compte tenu du contexte sanitaire.
 

Le Printemps des Champagnes 2020 s’est finalement effondré comme un château de cartes. Les vignerons de la région ont longtemps cru qu’ils constitueraient l’exception, face aux annulations en série qui ont frappé le monde du vin début mars. ProWein, Champagne Tasting à Paris, Vinexpo (pour l'édition de Hong Kong) ; Grands Jours de Bourgogne, semaine des primeurs à Bordeaux… Rares sont les salons, quelles que soient leur taille et leur localisation, qui ont échappé à la déferlante Covid-19.
En Champagne, l’information est tombée entre le 9 et le 10 mars. C’est une communication envoyée par Benoît Tarlant, vigneron à Oeuilly et membre de l’association Terres et Vins de Champagne, qui a initié le mouvement général. Depuis, le groupe a laissé le message suivant sur son site web : « nous sommes tristes de vous informer que Terres et Vins de Champagne n'aura pas lieu cette année, compte tenu de l'évolution rapide de la pandémie de Coronavirus dans le monde. Nous vous donnons rendez-vous l'année prochaine, lundi 19 avril 2021 ».
Depuis, la plate-forme officielle du Printemps des Champagnes – même si l’organisation des différents salons n’est pas centralisée – s’est inscrite dans cet élan, laissant en quelques lignes la responsabilité aux différents groupements de communiquer sur le maintien éventuel de leur position : « nous vous informons que le calendrier du Printemps des Champagnes n'est plus valable, compte tenu de l'évolution rapide de la pandémie actuelle de Coronavirus et des décisions gouvernementales. Merci de contacter directement chacun des groupes afin de connaître leur disposition ».

Priorité à la santé

Certains groupes entretenaient de belles ambitions pour cette édition 2020, au-delà des traditionnelles dégustations de vins clairs. Ainsi, les Fa’Bulleuses de Champagne prévoyaient le lancement de leur cuvée collective le 17 avril. Las, cet événement a été balayé au même titre le reste du calendrier initial. Sophie Moussié, présidente de l'association, déroule la chronologie des derniers rebondissements : « il y a encore quelques jours (interview réalisée le 16 mars, NDLR), le repas du 17 avril était maintenu. Mais depuis les annonces de ce week-end, nous avons décidé de tout annuler. On nous a demandés si cette décision n’était pas précoce, mais à l’instar des premiers groupes ayant fait ce choix, cela a été décidé dans un souci de bienveillance. Dans l’optique d’éventuels confinements, chacun va être impacté, et si on veut que ce virus se calme, tout le monde doit jouer le jeu ». La priorité de chacune est désormais tournée vers la vie de leur entreprise, de leurs vignes, et surtout la bonne santé des salariés. En ce qui concerne la présentation du champagne des Fa’Bulleuses, « la cuvée est prête : nous avons beaucoup travaillé dessus, et nous voulons vraiment créer un bel événement autour de son lancement. On verra lorsque tout le monde ira mieux, et aura envie de consommer du champagne ! ».

Grands Crus d’Exception, Bulles Bio, Bouzy Rouge, Empreintes Côte des Bar… Chacun des acteurs tente désormais de communiquer de la façon la plus large qui soit afin de ne pas laisser les contacts se déliter. Les Mains Du Terroir de Champagne, par exemple, donnent rendez-vous aux professionnels pour leur « Casse-croûte des Mains du Terroir », qui se tiendra courant octobre.
Mais toutes les solutions de repli semblent impuissantes face à la pandémie de coronavirus : le Club Trésors, qui invitait le public à découvrir sa boutique de Reims, n’est désormais plus en mesure de proposer cette option, car l’échoppe ne fait pas partie des catégories de commerces autorisés à ouvrir, selon l’arrêté paru le 16 mars au Journal Officiel.

Réunions professionnelles annulées

Il ne faut pas oublier que le Printemps des Champagnes n’est pas la seule victime à déplorer dans la région. La période, propice aux assemblées générales des organismes professionnels agricoles, n’est forcément plus aussi chargée qu’à l’accoutumée. Le Groupe des Jeunes Vignerons et le SGV ont ainsi reporté sine die leurs rassemblements prévus le 20 mars et le 7 avril.

En outre, d’autres événements attendus ne pourront avoir lieu. Terres Innovation, attendu les 13 et 14 mai à Bétheny par les pros de la vigne, a été rayé du calendrier par ses organisateurs. Et les examens de taille de la Corporation des vignerons, prévus initialement au cours des prochaines semaines de mars, sont décalés au mois de novembre. Car comme le rappelle le directeur de la Corpo, Bruno Duron, «  la vigne ne nous attendra pas pour débourrer et pousser  ».


Vos réactions :


La rédaction vous propose :

Accès abonnés
Accès abonnés
Edition numérique
Journal en ligne
Annonces légales
Annonces légales
Dossiers
Dossiers
Abonnez-vous
Abonnez-vous