CoFarming : accompagner le vignoble et répondre aux enjeux de demain

Par Communication TerInformatique, le 24/02/2020 (mis à jour le 05/03/2020 à 14:38)
CoFarming : accompagner le vignoble et répondre aux enjeux de demainLes plateformes numériques de l’association #CoFarming sont une réponse pour de nombreux vignerons à la recherche de nouvelles solutions pour leurs entreprises. Perspectives et mise en situation avec WiziFarm, startup champenoise pleine de ressources et aux idées fertiles.
  • Les solutions numériques du #CoFarming connectent le vignoble et les vignerons. © iStockphoto
  • Florent Notelet, designer
UX/UI chez WiziFarm. « Une approche centrée utilisateur est essentielle ».
    © Wizifarm
Les plateformes numériques de l’association #CoFarming sont une réponse pour de nombreux vignerons à la recherche de nouvelles solutions pour leurs entreprises. Perspectives et mise en situation avec WiziFarm, startup champenoise pleine de ressources et aux idées fertiles.
 

Vous vous souvenez de 2016 ? La grêle et le mildiou ont ravagé de nombreux vignobles, entraînant des récoltes catastrophiques. De nombreuses exploitations ont terminé l’année à perte et se sont endettées.
En parallèle, depuis une vingtaine d’années, le secteur viticole fait face à une crise. Les concurrents étrangers élaborent des vins de plus en plus appréciés des consommateurs, tandis que les exportations françaises déclinent.
Certaines exploitations viticoles sont en grave difficulté financière et ne parviennent pas à sortir la tête de l’eau.
Le bilan peut paraître bien sombre mais pourtant, d’autres exploitations s’en sortent mieux que les autres. Ces vignobles s’adaptent sans problèmes aux nouvelles attentes des consommateurs et aux défis matériels, et ce, malgré un contexte réglementaire contraignant et un changement climatique qui se précise.
Leur secret ? La plupart du temps, ce sont des exploitants qui ne travaillent pas seuls. Ils partagent avec leurs voisins du temps, des connaissances, des compétences et du matériel.

Oublié, le carnet papier

Partager, c’est bien ; comptabiliser c’est mieux. La plupart du temps, les comptes passent par des petits carnets papiers et aboutissent souvent à de longues discussions pour que chacun s’y retrouve.

Une solution existe et c’est une application mobile : Petits Comptes Entre Agris.
Simple d’utilisation, vous entrez le coût horaire ou par hectare de votre temps de travail et de vos équipements. Pour chaque service rendu, vous indiquez le nombre d’heures et les matériels investis et l’appli calcule automatiquement les soultes. Vous pouvez également créer des groupes d’entraide et communiquer directement entre collègues.

Des compétences près de chez soi

Un autre défi : le travail de la vigne demande de la main d’oeuvre ponctuelle pour les vendanges, l’effeuillage, le palissage ou encore la taille. Les médias en parlent : il est de plus en plus difficile de trouver des salariés viticoles.
Quand on regarde cette situation de plus près, on se rend compte que ce n’est pas parce que les gens n’ont pas envie de travailler. C’est la mise en relation qui ne se fait pas. Autour de vous, il y a des agriculteurs dans d’autres secteurs qui auraient du temps pour travailler. Il y a aussi des étudiants, des jeunes retraités ou des mères de famille qui cherchent à générer un revenu.
Mission, l’application de WiziFarm, vous met en relation avec des personnes disponibles, avec ou sans matériel, près de chez vous. Mais pas n’importe lesquelles : celles qui ont les bonnes compétences. La plateforme collaborative propose également un système de notation.

Votre vignoble demain

Vous l’avez compris, le numérique a pour objectif de faciliter la gestion des vignobles avec des solutions numériques simples et concrètes.

WiziFarm en a conscience. La startup marnaise est persuadée que la solution réside dans le fait « d'apprendre à travailler ensemble pour une installation progressive et une transmission avec le voisin  ».
Mais pas n’importe comment, car « les bons comptes font les bons amis ».

« Le numérique, c’est d’abord une expérience utilisateur »

Derrière la simplicité des plateformes du numérique se cache souvent le terme d’expérience utilisateur. Florent Notelet, designer UX/UI chez WiziFarm nous en dit plus.


Que veut dire UX/UI ?
Il s’agit de deux acronymes anglais. UI pour User Interface (interface utilisateur) et UX pour User Experience (expérience utilisateur). Ils correspondent à deux pratiques du design (conception) qui sont souvent confondues, mais en fait distinctes et complémentaires.
Schématiquement, l’UX correspond à la recherche ergonomique et l’UI à la conception graphique des interfaces. Ce dernier est globalement limité aux sites internet et aux applications, mais l’UX a de vastes champs d’application. Tant qu’il y a une composante humaine, l’UX entre en jeu.

En quoi consiste le travail d’UX/UI ?
C’est un métier riche et varié, qui demande d’être à la fois curieux et créatif.
Curieux, car on ne crée pas pour soi, mais pour de futurs utilisateurs. Il faut les connaître et les rencontrer régulièrement pour comprendre leurs usages, leurs besoins, les contextes d’utilisations… et une myriade d’autres informations qui peuvent se révéler pertinentes.
Créatif, car il faut résoudre des problèmes fonctionnels tout en apportant un confort d’utilisation maximale. Il est nécessaire de trouver le point d’équilibre entre la technique, les besoins et l’aspect visuel. La qualité esthétique est importante pour un utilisateur, même si cela peut paraître trivial.

Pourquoi est-il important d’avoir un UX designer dans une entreprise ?
Dès qu’il s’agit d’apporter un service ou un produit à un client, une approche centrée utilisateur est essentielle. Ce serait une erreur, à notre époque, de considérer qu’un client s’adaptera à ce qu’on lui propose. Il choisira simplement une entreprise qui a compris ses besoins et s’y conforme.
Néanmoins, avant d’être convaincu, par la pratique et par les chiffres, c’est une compétence qui peut être externalisée ou acquise par certains collaborateurs qui en ont les qualités. Placer le client au cœur des préoccupations et toujours profitable, lui dédier un spécialiste est une étape qui a du sens.


Vos réactions :


La rédaction vous propose :

Accès abonnés
Accès abonnés
Edition numérique
Journal en ligne
Annonces légales
Annonces légales
Dossiers
Dossiers
Abonnez-vous
Abonnez-vous