Inondations 2018 : des indemnisations pour les agriculteurs

Par Rédaction La Marne Agricole, le 18/09/2019
Inondations 2018 : des indemnisations pour les agriculteursAprès des mois d’attente, une centaine d’agriculteurs fortement touchés par les sur-inondations de 2018 vont pouvoir être indemnisés.
  • Rencontre entre la profession agricole et Anne Hidalgo sur la thématique des sur-inondations. © FNSEA
Après des mois d’attente, une centaine d’agriculteurs fortement touchés par les sur-inondations de 2018 vont pouvoir être indemnisés.
 

1 million d’euros : c’est l’enveloppe qu’a allouée la Métropole du Grand Paris (MGP) pour indemniser les agriculteurs des départements les plus touchés par les sur-inondations : l’Aube, la Marne, l’Yonne et les départements franciliens (77, 78, 91, 92, 94).

Le phénomène de « sur-inondation »

Après une pluviométrie exceptionnelle en hiver 2018, les lacs réservoirs situés dans l’Aube (lac d’Orient et lacs du Temple-Amance), la Marne et la Haute-Marne (lac du Der Chantecoq) ont atteint rapidement leur niveau de stockage maximal. Une fois le pic de crue atteint, les lacs ont été délestés progressivement dans les rivières afin de ralentir au maximum les masses d’eau et ainsi transférer le risque d’inondation ce qui permet aux métropoles en particulier Paris et la MGP de rester indemnes. Ce phénomène appelé « sur-inondation » a permis de protéger les communes bordant la Marne, la Seine, l’Yonne et leurs affluents au détriment des parcelles agricoles situées en amont et qui explique que l’eau soit restée si longtemps dans les parcelles.

Etant causée par la main de l’Homme, la sur-inondation ne rentre pas dans les critères de calamités agricoles. Ce service à la population n’est pas rétribué par la société. C’est pourquoi, le collectif des FDSEA/FRSEA et des Chambres d’Agriculture 10/51/77/89/IDF a travaillé ensemble tout au long de l’année pour obtenir cette reconnaissance. Des efforts qui ont porté leurs fruits puisque cette enveloppe d’un million d’euros a été débloquée pour les sur-inondations de 2018.
Tout d’abord, un recensement des agriculteurs touchés a été réalisé, puis de nombreuses réunions ont eu lieu. Christiane Lambert accompagnée de Christophe Hillairet, président de la chambre d’Agriculture de la région Ile-de-France, Damien Greffin, président de la FRSEA Ile-de-France et Joël Hospital, en charge du dossier « inondations  » à la FNSEA, ont rencontré Anne Hidalgo. Des échanges réguliers ont été conduits avec Michel Cadot, préfet de Région et les préfets des départements concernés. Et enfin, suite à l’intervention Christophe Hillairet, auprès de Patrick Ollier, président de la Métropole Grand Paris, tous ces efforts ont porté leurs fruits. Au printemps 2019, la MGP a annoncé qu’elle débloquerait la somme d’un million d’euros pour indemniser les agriculteurs. Par la suite, il a été demandé aux FDSEA de définir des critères d’attribution des indemnisations tout en respectant un impératif : les bénéficiaires devront être les 100 exploitations les plus touchées.
La demande d’indemnisation est à télécharger sur le site internet de la Chambre d’Agriculture de la Marne. Tous les éléments attestant les dégâts subis sont à joindre pour compléter la demande d’indemnisation. Les formulaires sont à retourner à la chambre d’Agriculture au plus tard pour le 7 octobre 2019. Le versement des indemnisations est prévu avant la fin de l’année 2019.

Et en cas de futures sur-inondations ?

Cette indemnisation est spécifique à l’année 2018. Si de nouvelles sur-inondations se produisent, un dispositif spécial et pérenne sera mis en place. Il sera basé notamment sur la taxe Gemapi (gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations). Ce travail est toujours en cours.


Le collectif des FDSEA/FRSEA 10/51/77/89/IdF


Vos réactions :

Accès abonnés
Accès abonnés
Edition numérique
Journal en ligne
Annonces légales
Annonces légales
Dossiers
Dossiers
Abonnez-vous
Abonnez-vous